Haïti / salaire minimum : les Syndicats des ouvriers désapprouvent les 685 et annoncent trois journées de mobilisations.

Les syndicats des ouvriers de la sous-traitance rejettent d’un revers de main l’ajustement allant de 500 gourdes à 685 gourdes décidé par le gouvernement d’Ariel Henry. L’un des chefs de fil du mouvement des ouvriers annonce trois journées de manifestations les mercredis 23 , jeudi 24 et vendredi 25 février pour réitérer la demande 1500 gourdes comme salaire minimum.

Port-au-Prince 21 février 2022 : La crise au niveau de la sous-traitance reste intacte, malgré la décision du gouvernement de réajuster le salaire jusqu’à 685 gourdes pour les ouvriers. Les syndicats des ouvriers rejettent la décision du gouvernement et annoncent trois grandes journées de mobilisations.

Télemaque Pierre , l’un des chefs de file du mouvement des ouvriers annonce trois nouvelles journées de mobilisations pour continuer de réclamer 1500 gourdes.

« La position du gouvernement sur le salaire minimum est une honte. Les dépenses journalières des ouvriers vont au delà des 685 gourdes. » a lancé Telemaque Pierre lors d’une interview exclusive accordée avec B-economie TV.

Avec la publication de cet arrêté , le gouvernement d’Ariel Henry a raté l’occasion de se faire pardonner pour l’augmentation exponentielle du prix des produits pétroliers.